Pour la fête de la bastide de Réalmont, des animations théâtrales et musicales seront proposées au public.

Les festivités auront lieu les 14 et 15 mai prochains au cœur de la commune. Comme nous l’avions déjà abordé dans un précédent article, de nombreuses animations et initiatives sont prévues au cours de ces 2 journées. Tarn Me up, partenaire de l’événement en fera le tour jusqu’au jour j. Nous avons notamment déjà abordé, il y a quelques jours, l’exposition d’anciennes cartes postales (voir article ici) ou encore les visites guidées. Nous continuons maintenant avec des spectacles de musique et/ou de comédie proposées par deux structures distinctes. Elles seront entièrement gratuites.

Le conservatoire de musique et de danse du Tarn (CMDT)

Il est composé de 18 antennes réparties dans le département. L’une d’elles est installée à Réalmont. C’est donc tout naturellement que la municipalité s’est rapprochée d’elle pour étayer, encore un peu plus, son programme de la fête de la bastide. « Nous étions heureux d’être sollicités et de pouvoir participer à la vie du village. C’est important pour nous d’avoir une visibilité chez nous. En plus, les élèves apprennent la musique et c’est bien de pouvoir restituer ce qu’ils ont fait tout au long de la saison, dans ce genre d’événements. » estime la responsable de l’antenne réalmontaise, Christine Caner. Celle qui est pianiste et cheffe de chœur a environ une quarantaine d’élèves sous sa houlette. Dans la commune du Centre Tarn, comme dans les autres antennes, le conservatoire donne des cours individuels d’instruments et des cours de formation musicale pour enfants et adultes. Il comprend aussi des chœurs et des orchestres pour les pratiques amateurs. Sa mission est noble : rendre la musique accessible à tous.

Concrètement, pour les 750 ans de Réalmont, l’antenne locale du conservatoire proposera un chœur, le samedi vers 14h/14h30, dans l’église Notre Dame du Taur. « Il va chanter pendant une vingtaine de minutes, accompagné d’un pianiste, sur une pièce d’un compositeur français. » précise Christine Caner.  La pièce s’appelle d’ailleurs « Le Fameux Molière ». Elle porte sur la vie du célèbre dramaturge français dont on fête les 400 ans de la naissance cette année. Vous verrez plus bas dans cet article que ce choix n’est pas tout à fait anodin… Molière a un lien avec Réalmont ! Oui vous avez bien lu !

L’ensemble orchestral du Tarn.

Le dimanche, le CMDT sera aussi à l’affiche des festivités. Mais cette fois, c’est l’ensemble orchestral du Tarn, dirigé par Pierre Caner, qui se produira. À quatre reprises (deux le matin et deux l’après-midi), vous pourrez l’écouter pendant quarante minutes au niveau de la fontaine de la fréjaire. « Il jouera des pièces en autonomie et il accompagnera aussi l’ensemble vocal albigeois « Arioso » que je dirige sur l’antenne d’Albi. » annonce Christine Caner. Elle ajoute : « Nous aurons des pièces de musique baroque et une pièce de Pierre Caner qui est aussi compositeur ». L’ensemble orchestral du Tarn a lui aussi un lien direct avec la ville. Ses membres, tous des musiciens d’instruments à cordes, se réunissent une fois par semaine à Réalmont pour répéter. C’est la situation centrale de la commune dans le département qui est à l’origine de cette habitude. Les musiciens viennent, en effet, d’un peu partout dans le Tarn (Cordes, Mazamet…).

La Fabrique Sauvage

L’autre entité du monde de l’art que vous pourrez découvrir les 14 et 15 mai 2022 à Réalmont, c’est la compagnie de théâtre « La Fabrique Sauvage ». Née il y a seulement 2 ans du côté de Sète dans l’Hérault, elle collabore avec la compagnie du « Théâtre de la carriera ». Formée par Perrine Alranq et Clément Baudry, elle est composée aujourd’hui d’une dizaine de membres. A Réalmont, elle proposera un spectacle basé sur le travail de Claude Alranq, un metteur en scène qui a écrit un roman sur les années de la vie de Molière dans le Sud de la France. C’est le fruit de quarante années de recherches. Il est vrai que quand on parle de Jean-Baptiste Poquelin, on pense souvent à Versailles et à Louis XIV. Son passage dans notre région est bien moins connu. « C’est pourtant là qu’il a fait l’essentiel de sa formation de comédien et d’auteur. » explique Clément Baudry. « Le comédien du 17ème siècle a vécu 13 ans dans le midi. Il est passé notamment par Réalmont et c’est ce qui nous a amené à proposer notre spectacle « Molière Face Sud » à la mairie. » indique le comédien de la compagnie « La Fabrique Sauvage ».

Extrait de la pièce « Molière Face Sud » par La Fabrique Sauvage.

Le spectacle (une représentation le samedi 14 mai à 16h, une autre le dimanche 15 mai à 10h30, à l’auditorium de la médiathèque de Réalmont) démarre comme une conférence. Sur scène, 3 comédiens jouent un conférencier et deux sortes « d’élèves ». C’est de cette manière que le public commence à découvrir la vie de Molière dans le Sud. Puis petit à petit on bascule. On passe du chant à la projection de documents d’époque pour revenir au théâtre tout en n’oubliant pas les séquences de musique . Les comédiens interprètent, grâce à toutes ces disciplines, des scènes de la vie du dramaturge à l’époque. « On raconte que Molière avait une malle dans laquelle il fourrait ses écrits et ses souvenirs et cette malle a disparu. Et comme le comédien n’a laissé quasiment aucun écrit signé, il y a un mythe qui s’est créé autour de cette malle. Dans notre spectacle, elle est un peu notre fil conducteur. On y fait surgir des souvenirs, des personnages, des écrits… Les comédiens évoluent autour de cet objet et autour du buste de Molière qui est sur scène. » détaille Clément Baudry. Les masques ont aussi une place importante dans la mise en scène.

Évidemment, les comédiens s’attarderont sur les liens entre Jean-Baptiste Poquelin et Réalmont. Comment ne pas parler de Guérin de Bouscal par exemple ? Il était le Consul de la ville quand Molière y a séjourné. C’était aussi un auteur de théâtre.  Sa pièce, « Le gouvernement de Sancho Pança », est d’ailleurs une de celles que le grand Molière a le plus joué.

Enfin, en supplément de cette conférence musico-théâtralisée, une exposition du CIRDOC (Centre International de Recherche et de Documentation Occitanes) sera visible à la médiathèque de Réalmont durant les deux jours de la fête de la bastide. « Elle retrace ce parcours occitan de Molière avec les lieux dans lesquels il a pu séjourner, les protecteurs qui ont favorisé son travail, ce qu’il a pu rencontrer comme fêtes culturelles au 17eme siècle en Languedoc. » résume Clément Baudry. Autant d’éléments qui ont forcément influencé l’univers du dramaturge dans la suite de sa carrière.

Affiche de l’exposition présentée les 14 et 15 mai à la médiathèque de Réalmont.

Ecrire un commentaire