Charlotte Bodilis et Christophe Cousse, conseillers municipaux d’opposition à Castres, briguent un mandat au conseil départemental du Tarn.

Cette courtière en assurance et ce chef de plusieurs entreprises siègent au conseil municipal de Castres depuis mars 2020. Ils ont été élu sur la liste « J’aime Castres ». C’est pour mettre en avant, autant que possible, leur ville à l’échelon supérieur qu’ils s’engagent dans ces élections départementales des 20 et 27 juin, dans le canton Castres-1. « Notre candidature se nomme « Pour Castres ». Nous souhaitons porter haut la voix de notre commune. » assure le duo qui voit cette nouvelle aventure électorale comme une suite logique des municipales. Mais il ne souhaite pas cumuler les mandats. « En cas d’élection nous nous engageons à nous concentrer sur cette seule mission du département et nous quitterons celle de la municipalité. » promet-il.

Pour ce scrutin, les deux candidats se sont entourés de Nicole Jeanrot et Jean Poursines qui feront office de remplaçants. La  première a été adjointe au Maire de Castres à deux reprises (sous Jacques Limouzy d’abord puis sous Pascal Bugis) et conseillère départementale durant un mandat. Le second est un ostéopathe, ancien pompier volontaire, souvent impliqué officieusement dans la vie électorale castraise mais jamais élu.

Une collaboration intelligente

S’il tient à son étiquette « centre droit, humaniste, modérée », le binôme a d’ores et déjà été clair sur son rôle dans le conseil départemental, en cas d’élection. « Nous coopérerons intelligemment avec la future majorité si celle-ci propose des projets positifs pour le bien commun. » explique-t-il. « Le département est riche de sa bonne gestion, il est temps d’impulser le soutien aux projets locaux. » poursuit-il. En clair, les deux élus castrais ne s’opposeront pas pour le principe de s’opposer. « Notre volonté première c’est de participer à la recherche de solutions pour un mieux-vivre. » précise Charlotte Bodilis.

De gauche à droite : Jean Poursines, Charlotte Bodilis, Christophe Cousse, Nicole Jeanrot

Les projets en tête

Et justement, les dossiers évoqués par le binôme et leurs remplaçants sont nombreux. La sécurité des pompiers est l’un d’eux. « Il est injuste et inacceptable qu’ils connaissent des problèmes de sécurité lors de leurs interventions. Nous souhaitons donc lancer des initiatives en vue de leur sécurisation. » affirme Christophe Cousse. Ainsi des rencontres entre soldats du feu et collégiens sont, par exemple, envisagées comme actions pédagogiques.

Au sujet de l’aménagement durable, les candidats et leurs remplaçants se sont engagés à être en veille concernant le déploiement de la fibre dans le département. Et ce, afin de s’assurer que personne ne soit laissé de côté pour éviter les zones blanches. Une veille qu’ils assureront aussi sur la gestion des routes « pour éviter l’enclavement de Castres et aider au dynamisme économique du bassin d’emploi ». Sur ce volet, Christophe Cousse et Charlotte Bodilis admettent volontiers que la majorité départementale actuelle a fait du bon travail.

Le binôme veut aussi s’investir dans l’action sanitaire et sociale. Avec en ligne de mire : « l’autonomie des séniors et celle des personnes en situation de handicap, la lutte contre l’habitat indigne ou encore la lutte contre la désertification médicale. » comme le précise Charlotte Bodilis.

Le duo Bodilis / Cousse est aussi sensible à la situation de l’aéroport de Castres-Mazamet que l’on sait en danger depuis quelques années. Il souhaite travailler sur le maintien et même le développement de cet outil économique majeur.

Et puis il y a pèle-mêle, dans leur programme : la création label « faune et flore » pour la préservation environnementale et animale, le déploiement d’un programme « sauvegarde du patrimoine », la mise en place d’une pépinière des festivals tarnais…

Un canton très disputé

Le canton Castres-1 est un de ceux qui compte le plus de candidats dans ces élections départementales. Il sera ainsi possible de voter pour 5 équipes :

  • DELEFORGE Stéphane et MADELINE MAUGIN Myriam (remplaçants: HAPDEY John, PEYRE Justine)
  • BORIES Marianne et CANY Emile (remplaçants : DEBUIS Monique et LEBOUC Eric)
  • BODILIS Charlotte et COUSSE Christophe (remplaçants : JEANROT Nicole et POURSINES Jean)
  • BOUSQUET Arnaud et BUGIS Eve (remplaçants : CLAMOUR Jean-François et FARRENQ Catherine)
  • HAMRIA Boukil et MARC Sandra (remplaçants : BONHOMME Yvan-Louis et BLANC CASTELL Nadège)

Il n’y a que dans le canton de Gaillac que l’on retrouve plus d’équipes candidates, à savoir 6. Les cantons d’Albi-3 et du Haut-Dadou font aussi bien avec 5 équipes en lice.

Ecrire un commentaire